Version française
Home     About     Download     Resources     Contact us    
Browse thread
Primitives d'interrogations sur les types
[ Home ] [ Index: by date | by threads ]
[ Search: ]

[ Message by date: previous | next ] [ Message in thread: previous | next ] [ Thread: previous | next ]
Date: -- (:)
From: Xavier Leroy <xleroy@p...>
Subject: Re: Primitives d'interrogations sur les types
[English summary: infos such as "what is the type of this variable?"
and "what are the methods of this class?" are not available at
run-time in OCaml programs, but can be recovered from signatures of
compilation units: either .mli source files or .cmi compiled interfaces.]

> Pour les besoins des dévellopements autour du projet ELAN, nous
> aurions (en première analyse) besoin d'accéder par programme aux
> définitions des types et des objets d'un programme Ocaml:
>     - type (nom du type) d'une variable
>     - nom et type des champs d'un type structuré
>     - classe d'une instance
>     - nom et type des attributs d'une instance de classe
>     - méthodes d'une classe

Ces informations ne sont pas attachées aux valeurs manipulées à
l'exécution par un programme Caml.  On conserve quelques infos de
"type" de très bas niveau pour guider le GC et des primitives comme
output_value, mais ce n'est pas ce que vous voulez.

Les informations que vous recherchez sont bien sûr maintenues à jour
et utilisées par le typeur et le compilateur.  Les infos concernant
les définitions exportées par une unité de compilation (un fichier
.ml) sont sauvées dans le fichier .cmi correspondant.  En fait, le
.cmi est une représentation binaire de la signature de l'unité de
compilation: ou bien celle donnée dans le fichier d'interface .mli,
ou bien celle inférée par le système à partir du fichier
d'implémentation .ml si aucun .mli n'est fourni.  Cette signature
contient toutes les infos que vous recherchez pour les définitions
exportées.

Les infos concernant les définitions locales à l'unité de compilation
ne sont sauvées nulle part, puisqu'elles ne servent pas à typer
d'autres unités de compilation.

> Il semble bien que le top-level dispose de tels connaissances, puisqu'il
> sait les afficher!

Le toplevel a accès à toutes les informations de typage sur les
définitions entrées au toplevel, ainsi qu'aux infos contenues dans les
fichiers .cmi.  Il utilise cette info de typage pour afficher les
valeurs calculées par les phrases toplevel, en particulier.  Mais
encore une fois cette info de typage n'est pas attachée aux valeurs
elles-même.

> [Génération de code à partir de déclarations de types ou de classes Caml]
> Est-ce un besoin qui vous semble raisonnable et d'un intérêt général?
> Envisageriez-vous de mettre à disposition un bibliothèque d'API à ces
> informations?

Nous n'avons pas d'API ou d'outils tout faits pour cela.  Il n'est pas
difficile d'extraire des sources du compilateur un parser de fichiers .mli
ou .ml, qui vous donne accès à la syntaxe abstraite des définitions de
types et de classes (regarder le sous-répertoire parsing/ dans les sources.)

Il est possible également d'extraire un programme pour lire les .cmi
(l'info de type "pré-digérée"), bien que ces derniers utilisent des
représentations internes pour les types qui sont d'emploi délicat
(voir les fichiers typing/typedtree.mli, typing/env.mli et
typing/ctype.mli p.ex.).  Mieux vaut à mon avis repartir des fichiers
source et de l'a.s.t. de parsing (parsing/parsetree.mli), beaucoup
plus simple.

- Xavier Leroy